By: Christofer On: décembre 22, 2015 In: Naturisme Commentaires: 0

Le Naturisme s’exprime de façon publique et à la vue de tous dès les beaux jours sur les plages naturistes, dans les campings dédiés, les jardins, ou dans les villages naturistes. Mais qu’en est-il du naturisme en hiver? Les naturistes délaissent-ils cette philosophie de vie à l’approche des premiers flocons de neige ? Décryptage…

Le naturisme en hiver : disparaît-il pour autant?

La première question à se poser est la suivante : le naturisme s’exprime-t-il uniquement à travers la nudité ? Si cette nudité n’est plus possible, les naturistes restent-ils toujours naturistes ? La réponse est oui, car bien que le naturisme utilise la nudité comme véhicule pour se rapprocher de la nature et de soi même, être naturiste c’est aussi un état d’esprit qui ne se manifeste pas que par la nudité, mais par un « rapport » aux autres quelque peu différent, et qui peut être pratiqué pendant toute l’année, même habillé de la tête aux pieds !

Egalement, être naturiste implique une volonté de protection de la nature et de la planète. Par conséquent,  s’adonner au naturisme à la maison lorsque cela nécessite d’augmenter le chauffage et donc, la pollution, ne serait pas une solution naturiste dans la mesure où il s’agit d’oublier l’environnement, seulement pour s’adonner à un plaisir personnel.

Comment vivre le naturisme en hiver?

D’abord, il y a toujours la possibilité de rester nu à la maison, si vous disposez d’un système de chauffage non polluant, ou encore, s’il ne fait pas trop froid chez vous. Vous pouvez également favoriser les activités d’intérieur telles que le bricolage ou le ménage nu, tout en bougeant sans arrêt pour éviter de prendre froid ou de surchauffer votre appartement.

Deuxième option : selon les régions, il y a toujours des criques bien abritées ou des endroits spécifiques où pratiquer la nudité en sécurité, dès qu’un jour ensoleillé se présente. Puis, si le soleil n’est pas au rendez-vous, pratiquer le naturisme signifie aussi savoir prendre soin de soi et de son corps et donc, la solution d’hiver la plus adaptée, reste de fréquenter les espaces de détente tels que le sauna, le hammam, la piscine ou le jacuzzi.

D’octobre à avril, il est difficile de pratiquer le naturisme tel que le souhaiteraient ses adeptes. Il reste néanmoins une troisième option : si votre plaisir consiste à vous promener dans la forêt, avec une paire de chaussures comme seul accoutrement, la  «randonnue» au soleil à 13 ou 14°C est possible, en soutenant une marche un peu dynamique… et en évitant les zones ombragées.

 

Crédit photo : guide-piscine

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.