By: Christofer On: mai 11, 2016 In: Camping car Commentaires: 0

Alors que la France essuie encore les dégâts d’une crise économique sans précédent, les Français sont de plus en plus tentés par un logement modeste et revu à la baisse, afin d’alléger les besoins financiers de l’entretien du logement et de sa bonne gestion.


Cette situation n’étant pas seulement vécue dans l’Hexagone, les USA ont ainsi assisté il y a quelques années à l’apparition de la Tiny-House, ou Micro-Maison. Il s’agit ainsi d’une réalisation architecturale montée sur une base mobile, qui ne nécessite pas de permis de construire, mais un permis de conduire !

Un concept unique, un mode de vie à part

Si l’on est habitué aux mobil-homes qui peu à peu revêtent les formes de chalets, ou aux camping-cars qui se rapprochent plus du vaisseau spatial qu’autre chose, nous sommes encore rarement témoins de propositions uniques en matière de logement mobile.
Ici, aucun doute, il s’agit bien d’une maison, montée sur essieux. Mais alors, se pose la question de la dénomination d’un tel projet. Quoiqu’il en soit, en 2013 a débarqué sur les routes françaises la première Tiny-House du pays, sous la conception de Yvan Saint-Jours, fondateur des revues Maison Écologique et Magazine Kaizen, qui traitent de constructions écologiques et pistes à exploiter pour un impact moindre sur l’environnement. Si l’homme ne cache pas son intérêt pour un vivre-ensemble écologique, il assure avec sa Micro-Maison que pour lui, c’est bien chez soi que l’on est le mieux, où que notre logement nous suive !

Petite, mais costaude !

Si légalement une maison doit compter un minimum de 9 m² pour être considérée comme telle, la Tiny-House de monsieur Saint-Jours en compte 10. Première réalisation du genre en France, elle vient poser un grand nombre de questions. Pouvant être autonome, une telle propriété incite donc à la solitude, mais choisie, s’il vous plait !

À l’intérieur, rien ne manque. Un évier, des plaques à induction, un plan de travail pour les réalisations gastronomiques, un petit salon avec des assises qui cachent tous les rangements, et une mezzanine qui donne accès à la partie « chambre », rien ne manque, à grands secours d’optimisation de l’espace, et ce jusque dans les moindres détails. Si une telle réalisation nécessite un grand tri parmi les biens ou la garde robe, elle n’en reste pas moins une solution rêvée pour celui qui préfère la modestie et l’inventivité aux  grands espaces cloisonnés !

Laisser un commentaire:

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.